Homepage app widget

Actualités Juridiques

Barème des frais de repas : une légère revalorisation pour 2022

Avril 2022

Les employeurs peuvent dédommager de manière forfaitaire les salariés pour les repas qu’ils prennent en dehors de l’entreprise (par exemple, lors d’un déplacement professionnel) ou dans les locaux s’ils sont contraints de manger sur place sans qu’il n’y ait de restaurant d’entreprise à disposition. 

Pour pouvoir être exonérées de cotisations sociales et d'impôt sur le revenu au titre des frais professionnels, ces frais de repas ne doivent pas dépasser un plafond fixé chaque année par l'Urssaf. On parle plus communément du barème des frais de repas, ce barème évoluant en principe chaque année. En 2022, ce barème bénéficie d’une légère revalorisation. 

Voici les montants pour 2022 (voir le site de l’Urssaf pour plus de précisions) :

Salarié contraint de prendre son repas sur le lieu de travail

6,80 €

Salarié non contraint de prendre son repas au restaurant lors d'un déplacement professionnel

9,50 €

Salarié contraint de prendre son repas au restaurant lors d'un déplacement professionnel

19,40 €

 

A titre de comparaison, les montants de l’année 2021 étaient les suivants :

  • Repas sur le lieu de travail : 6,70 euros
  • Repas hors des locaux de l'entreprise : 9,40 euros
  • Repas au restaurant lors d'un déplacement : 19,10 euros

Une revalorisation pour les exploitants individuels 

En 2022, les indemnités de frais de repas sont également revalorisées pour les exploitants individuels, ou travailleurs indépendants. Cette indemnité de frais de repas passe ainsi de 14,15 € à 14,40 €. Il s’agit de la déduction maximale : au-delà, aucune déduction n’est possible, sauf si le travailleur indépendant justifie de circonstances exceptionnelles. 
 
Petit rappel

Pour être déductibles de l'impôt sur le revenu, les frais de repas de l’entrepreneur individuel doivent remplir 3 conditions :

  • Ils doivent constituer des dépenses nécessitées par l'exercice de l’activité professionnelle (déplacement chez un client, par exemple), ce qui exclut par exemple les frais de repas de l’époux ou du conjoint ; 
  • Ils doivent être justifiés par la distance entre le lieu d'exercice de l’activité et le domicile ; 
  • Ils doivent être effectivement engagés (bien penser à conserver un justificatif, tel qu’un reçu ou une facture détaillée). 

Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez en avoir plus, prenez un rendez vous avec votre expert comptable

Les actualités du mois

Copyright © Cabinet FDS | Mentions légales | Politiques de confidentialité | Réalisation de sites Internet, lagence.expert

Haut